Maroc : Instance Nationale de protection des Biens Publics

http://inpbpm.zeblog.com/

Calendrier

« Septembre 2012 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

INPBPM

INPBPM Instance Nationale de protection des Biens Publics au Maroc , INPBPM

Blog

Catégories

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Lutte contre la corruption

Par INPBPM :: vendredi 14 septembre 2012 à 05:18 :: Général

 L'ouverture des états financiers aux fins d'examen public a été l'un des moyens les plus utiles de lutter contre la corruption. Parmi les autres méthodes utilisées, on peut citer la mise en place de règles clairement définies pour la passation des marchés, de systèmes de contre-pouvoirs entre les principaux services ainsi que d'organismes de contrôle et de vérification des comptes.

    Certains pays ont eu recours à des commissions indépendantes pour contrôler, vérifier et étudier les transactions publiques. Ces organismes de lutte contre la corruption ont considérablement réduit les pratiques de corruption à Hong Kong, à Singapour, en Australie, en Pologne et en Ouganda.

La lutte contre la corruption a également été renforcée par plusieurs traités internationaux adoptés par l'Organisation des Nations Unies, l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), le Conseil de l'Europe, le Fonds monétaire international (FMI) et l'Organisation des Etats américains (OEA). Ces accords visent à renforcer et à harmoniser les règles en matière de commerce, d'environnement et d'impôts de façon à éliminer les échappatoires susceptibles de favoriser la corruption.

     Un pas décisif a été franchi l'année dernière lorsque les pays membres de l'OCDE ont adopté la Convention sur la lutte contre la corruption d'agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales. Ce traité fait obligation aux pays de criminaliser tout acte de corruption de fonctionnaires étrangers et de les sanctionner par des peines comparables à celles qui s'appliquent dans le cas de fonctionnaires nationaux.

Afin de contrôler plus rigoureusement l'aide consentie, le Fonds monétaire international (FMI) a récemment décidé de ne pas octroyer d'aide financière aux pays où la corruption menace de compromettre les programmes de redressement économique. Plusieurs autres organisations, notamment l'OCDE, la Banque mondiale, Transparency International et le Centre des Nations Unies pour la prévention de la criminalité internationale (l'organe de l'Office pour le contrôle des drogues et de la prévention du crime chargé de la lutte contre la criminalité), aident activement les pouvoirs publics nationaux à réformer les institutions et systèmes publics faibles.

     Le Centre de prévention de la criminalité internationale aide plusieurs pays dans les domaines de la réforme juridique, de la gestion de l'administration publique, de la formation des fonctionnaires et du personnel de justice pénale et des appels d'offres pour les projets bénéficiant de l'aide internationale. Il a rédigé l'an dernier un code de conduite international pour les agents publics.

     En1999, le Centre a lancé un programme mondial de lutte contre la corruption. Ce programme vise à aider les pays à évaluer les mesures nationales de lutte contre les pratiques de corruption et à former les décideurs, les juges, les procureurs, les responsables de l'application des lois et les membres des milieux financiers. Il recueille également des informations sur les mesures de lutte contre la corruption à l'échelle mondiale en vue d'une base de données internationales qui sera mise en place par le Centre, en collaboration avec l'UNICRI.

     Le programme mondial fournira des données comparées de la corruption dans le but de promouvoir la responsabilité, la transparence et l'Etat de droit. Il permettra en particulier d'analyser la corrélation entre corruption et criminalité organisée, selon le Directeur exécutif de l'Office pour le contrôle des drogues et de la prévention du crime, Pino Arlacchi.



Publié par le Département de l'information de l'ONU

DPI/2088/B oNormal�dt �8W� corruption

 http://www.un.org/french/events/10thcongress/2088bf.htm

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://inpbpm.zeblog.com/trackback.php?e_id=592379
Copyright © Maroc : Instance Nationale de protection des Biens Publics - Blog créé avec ZeBlog