Présentées par le conseiller principal de l'Office européen de lutte anti-fraude (OLAF), Claude Lecou, lors d'une rencontre avec la presse, les recommandations de cette conférence ont mis l'accent sur le renforcement des modalités pratiques de la coopération opérationnelle et de l'assistance mutuelle sur le terrain entre les services de la Commission européenne (Olaf/ EuropeAid) et les autorités nationales compétentes.

Les participants à la conférence de Skhirat, qui a été organisée par la Commission européenne en collaboration avec la Banque européenne d'investissement (BEI) et le ministère des Finances et de la Privatisation, ont souligné également la nécessité de la mise en place des systèmes d'audit, des normes ou des standards de contrôle des bases de données.

Lors de cette rencontre avec la presse, à laquelle ont pris part également le directeur général de l'OLAF, Franz-Hermann Bruener, l'inspecteur général des Finances, Abdelali Benbrik et le DG Adjoint d'EuropeAid, Richard Weber, un accent particulier a été mis sur la nécessité de renforcer la coopération et la coordination entre les différentes institutions sur les bases juridiques et financières existantes afin d'assurer la complémentarité des expériences.

Figurent également parmi les recommandations de la conférence, la promotion et la diffusion des principes et des méthodes de bonne gouvernance, en particulier la transparence des procédures, la mise en place d'"un groupe de travail pilote" pour répondre à la demande de certaines délégations, le développement de programmes de formation et d'actions opérationnelles en commun et l'établissement de standards homogènes en matière de contrôle des dépenses publics.

Les participants ont, également, appelé à faciliter la création ou le renforcement des réseaux de communication entre les services de la Commission (OLAF/EuropeAid) et de la BEI avec les autorités nationales et les organisations régionales ou internationales.

La conférence internationale sur "La protection et l'optimisation des fonds publics" a vu la participation de plusieurs pays de l'UE, du sud de la Méditerranée et de l'Afrique. Elle a pour but principal de renforcer la coopération entre les services nationaux et internationaux en matière de gestion des fonds publics. Publié le : 17.05.2007 | 07h16

| MAP

http://www.lematin.ma/Info/Article.asp?id=5101