Maroc : Instance Nationale de protection des Biens Publics

http://inpbpm.zeblog.com/

Calendrier

« Juin 2010 »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 

INPBPM

INPBPM Instance Nationale de protection des Biens Publics au Maroc , INPBPM

Blog

Catégories

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

INPBPM L’industrie de transformation

Par INPBPM :: samedi 05 juin 2010 à 20:58 :: OBSERVATOIRE INPBPM
Les ambitions de la stratégie Émergence se concrétisent de plus en plus. Les industries de l’automobile, électriques et électroniques et les industries agroalimentaires ont profité de la nouvelle politique de soutien et d’accompagnement. 

Les ambitions de la stratégie Émergence se concrétisent de plus en plus. Les industries de l’automobile, électriques et électroniques et les industries agroalimentaires ont profité de la nouvelle politique de soutien et d’accompagnement.


Ainsi, sur la période 2003-2007, la valeur ajoutée des industries de transformation a enregistré une progression annuelle moyenne de 3% stimulée notamment par la dynamique de la demande intérieure.


L’investissement industriel a presque doublé entre 2003 et 2007 pour atteindre 80,2 milliards de dirhams en 2007, soit une progression annuelle moyenne de 9,2%. Le secteur réalise ainsi 41,6% de la FBCF totale en 2007.


Cette évolution est attribuée principalement aux industries textiles, mécaniques et métallurgiques et accessoirement aux industries électriques et électroniques. La part des investissements directs étrangers a atteint 34,8 milliards de dirhams entre 2003 et 2007, soit 28,7% de l’ensemble des IDE réalisés au cours de cette période.


Concernant les activités de l’export, le taux de croissance moyen annuel, durant la période 2002-2006, ressort à 5,7%.


Cette performance notable est due au secteur des industries chimiques et para chimiques (7,5%), des industries mécaniques et métallurgiques (13%) et celui des industries électriques et électroniques (21%).

L’industrie de transformation se maintient malgré une conjoncture difficile

Rapport Economique et Financier 2009

 


inpbpmbas.jpg



Changement climatique

Par INPBPM :: samedi 05 juin 2010 à 19:00 :: Climat

Les risques du changement climatique préoccupent de plus en plus dirigeants et citoyens.


Il existe dorénavant un consensus sur la reconnaissance du problème et de sa gravité, et la nécessité d'agir pour limiter les risques du changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.


Thème majeur de l'agenda international, la question climatique n'est plus circonscrite aux seules négociations environnementales mais rejoint les questions liées au modèle de développement, les enjeux énergétiques occupant une place majeure dans ce contexte.




inpbpmbas.jpg


INPBPM RAPPORT SUR LES DEPENSES FISCALES 2008

Par INPBPM :: samedi 05 juin 2010 à 02:38 :: OBSERVATOIRE INPBPM

Les dispositions fiscales introduites par la Loi de Finances 2008 ont réduit de 15 le nombre de mesures dérogatoires, soit 3,6% des mesures recensées en 2007.L’impact de cet élargissement de l’assiette est évalué à 2.744 MDHS soit 12% du montant des dépenses fiscales évaluées en 2007.


De nombreuses dérogations continuent à marquer le système fiscal sous forme d’exonérations, réductions, abattements ou taux préférentiels.

Les dérogations représentent un enjeu budgétaire important. Elles sont appelées « dépenses fiscales » parce que leur effet sur le budget de l’Etat est comparable à celui des dépenses publiques.

Connaître le coût budgétaire des dépenses fiscales devient nécessaire pour la transparence financière du budget général de l’Etat et pour une plus grande rationalisation en matière d’allocation des ressources.

L’élargissement de l’assiette a permis la consolidation de la part des recettes fiscales dans les recettes ordinaires qui est passée de 85% en 1994 à 96% en 2007.

Cette tendance est confirmée par l’amélioration des recettes des impôts directs dont la part dans l’ensemble des recettes fiscales est passée de 33% en 2000 à 39,1% en 2007, enregistrant ainsi une progression annuelle moyenne de 13,4%, pour un taux d’accroissement moyen du PIB en termes courants de 6% sur la même période.

La poursuite d’un rythme soutenu d’augmentation des recettes fiscales nécessite une plus grande mobilisation du potentiel fiscal, notamment par la réduction des dépenses fiscales.

Pour évaluer le coût engendré par les dépenses fiscales, un inventaire de 392 dispositions dérogatoires a été dressé en 2008, contre 410 en 2007, 405 en 2006 et 337 en 2005.

Les dispositions fiscales introduites par la Loi de Finances 2008 ont réduit de 15 le nombre de mesures dérogatoires, soit 3,6% des mesures recensées en 2007.

L’impact de cet élargissement de l’assiette est évalué à 2.744 MDHS soit 12% du montant des dépenses fiscales évaluées en 2007.

MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES / DIRECTION GENERALE DES IMPOT




inpbpmbas.jpg

Copyright © Maroc : Instance Nationale de protection des Biens Publics - Blog créé avec ZeBlog